Accessoires·Couture·Trousse

Pochette à maquillage

Pour Noël dernier, j’ai cousu une pochette à maquillage à Juju, une amie méga fan de maquillage.

Trousse a maquillage DIY (8)Je suis super déçue de la finition du ruban (la partie tout autour du bouton sur la photo ci-dessus). J’avais déjà recommencé une fois (dur à croire mais c’était pire, ouais c’est possible!!) mais après une deuxième tentative, j’étais à court de ruban argenté…

Je pense qu’elle n’est pas assez grande pour contenir la collection impressionnante de maquillage de la destinataire mais elle pourra servir de pochette de voyage, pour emporter juste le nécessaire. La pochette est composée d’une partie « compartiments à pinceaux » et d’une petite trousse zippée, pour y glisser fond de teint, miroir ou autre(s) élément(s) indispensable(s) pour être la plus belle.

Trousse a maquillage DIY (1)

Grâce à Juju, j’ai découvert qu’il existait une diversité incroyable de pinceaux à maquillage (dans mon monde beauté, il y avait jusque là le pinceau à mascara, le pinceau pour le fard à paupières et le pinceau pour le blush/fond de teint et c’est tout… j’avais de grosses lacunes !!!). Alors pour les compartiments à pinceaux de la trousse, j’ai réalisé une partie spéciale « petits pinceaux » (pouvant aussi servir pour le rouge à lèvres et le mascara) et une partie spéciale « grands pinceaux ». Et j’ai suivi le conseil avisé d’Anabelle : afin que les pinceaux ne salissent pas le reste de la pochette, j’ai prévu un rabat pour couvrir les pinceaux avant de fermer la pochette.

Trousse a maquillage DIY (3)

Trousse a maquillage DIY (4)  Trousse a maquillage DIY (9)

Trousse a maquillage DIY (5)

Trousse a maquillage DIY (2) Trousse a maquillage DIY (6)

Trousse a maquillage DIY (11)

Trousse a maquillage DIY (7) Trousse a maquillage DIY (10)

Le fond de la pochette, l’envers du rabat, les compartiments à pinceaux et la petite trousse sont réalisés en tissu enduit, plus simple à nettoyer. L’endroit du rabas et l’extérieur de la pochette sont quant à eux réalisés dans un simple coton uni.

La pochette entièrement ouverte mesure 21 x 45 cm et elle est divisée en 3 parties de 21 x 15 cm (partie « petits pinceaux », partie « grands pinceaux » et partie « trousse zippée »). Elle mesure 21 x 15 cm lorsqu’elle est fermée.

J’avais dans l’idée de réaliser un tuto pour réaliser cette trousse mais comme j’ai tâtonné sur certaines étapes ou que j’ai bidouillé sur certains points, ça ne sera pas pour cette fois. Je suis plutôt contente d’avoir réalisé un projet couture toute seule de A à Z pour une fois, même si le résultat n’est pas 100 % parfait! 🙂

Matériel utilisé :

– tissu enduit Papa Pique et Maman Coud, acheté il y a longtemps sur leur site internet ;
– coton uni rouge, acheté à Martial Mercerie (Saint-Germain-en-Laye) ;
– biais lurex argent, acheté à Martial Mercerie (Saint-Germain-en-Laye) ;
– passepoil lurex argent, de mon stock (je ne sais plus d’où il vient) ;
– ruban argenté, acheté à Martial Mercerie (Saint-Germain-en-Laye) ;
– bouton carré bleu nacré, de mon stock (provenance ?) ;
– motifs thermocollants argentés, achetés sur le salon CSF 2014 mais je ne sais plus quel stand ;
– tuto perso.

A bientôt

signature_marion

 

2 réflexions au sujet de « Pochette à maquillage »

  1. Bonjour,
    Une petite question techniques pour nos deux expertes :
    « Avez-vous une technique pour incorporer un petit miroir à ce genre de création? »
    « Est-ce qu’on peut coller un miroir directement sur le tissu, ou doit-on passer par une armature spéciale et dans ce cas, où peut-on trouver ce genre de chose? »

    Merci à vous!

    1. Bonjour.
      Très bonne question, je me l’étais également posée au moment de coudre cette pochette et j’ai rapidement laissé tomber. Donc malheureusement, je n’ai pas la réponse.
      Pour la colle, je doute que ça résiste bien dans le temps donc à éviter je pense.
      Par contre, c’est peut-être faisable en prenant le miroir en sandwich entre 2 épaisseurs de tissu (dont une sur laquelle tu aurais préalablement laissé un trou de la taille du miroir (plus petit afin qu’il soit « soutenu » par l’excès de tissu), pour le laisser apparaitre, en bordant le trou d’un biais par exemple, pour de jolies finitions) et en cousant en surpiqure tout autour du miroir afin qu’il soit « bloqué » par les surpiqures. Je ne pense pas être très clair sans schéma, je peux te faire un dessin si tu veux^^ (par contre, pas sûre que ça fonctionne, je n’ai jamais testé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *