Accessoires·Couture·Customisation·Peinture textile·Sac

Mon sac de l’été

Voilà des mois que l’envie de coudre un cabas pour le marché ou pour la plage me trotte dans la tête mais l’envie de coudre des vêtements prend toujours le dessus et je n’étais pas encore passé à l’action. Et en rangeant mon atelier, je suis retombée sur un coupon de tissu que j’avais customisé à la peinture textile il y a un peu plus d’un an. L’envie de valoriser ce coupon a placé la réalisation du cabas en tête de liste ! 😉

A la base, je le voulais tout simple : bimatière (toile + simili cuir), uniquement un gros sac fourre-tout sans autres éléments. Mais avant de me lancer, j’ai trouvé dans mon stock un grand morceau de passepoil doré, parfait pour rappeler la couleur des croix tamponnées à la peinture dorée. Et j’ai également retrouvé une fermeture bleu marine assortie à la toile de la doublure : hop, on ajoute une poche zippée à l’intérieur.

Donc au final, ce cabas destiné à la plage est devenu mon nouveau sac à main de l’été. Je l’adore !!!

Réalisation

Pour l’extérieur du cabas, j’ai utilisé du simili cuir taupe, acheté à la mercerie tissu Myrtille et une toile en coton assez épaisse achetée à Ikea. La toile était initialement blanche et je l’ai customisée avec de la peinture textile bleue et dorée. J’aime beaucoup l’irrégularité des motifs.

J’ai été agréablement surprise par la simplicité pour coudre le simili cuir. En même temps, quand on utilise une aiguille adaptée, ça change tout (numéro 100 ou 110) ! 😉 (J’ai cousu une trousse de toilette en simili cuir en gardant l’aiguille « moyenne » (numéro 80 ou 90) : c’était une torture, surtout avec deux épaisseurs de simili !)

L’extérieur du sac est agrémenté d’un passepoil lurex doré assorti aux croix du tissu.

A l’intérieur du sac, je souhaitais une doublure bleue, assortie aux croix. Mais je n’ai pas trouvé de toile de la bonne couleur : celle que j’ai finalement choisie est bleu marine, plus foncée que les croix. Ne voulant pas que la doublure tranche trop avec la toile extérieure, je me suis inspirée de réalisations vues sur internet : le haut de la doublure est fait avec une bande de 5/10 centimètres du tissu extérieur. Ainsi, la toile bleue est un peu plus discrète puisque moins visible directement de l’extérieur.

A l’intérieur du cabas, j’ai cousu une poche zippée d’un côté et une double poche ouverte de l’autre côté. Pour cette dernière, j’ai piqué l’ourlet avec un point zig-zag dans un fil contrasté.

Ce sac m’aura servi de prototype pour m’en coudre d’autres versions, avec quelques variations. Je pense notamment ajouter une fermeture pour pouvoir fermer entièrement le sac à main. Je pars souvent un déplacement à Paris et je deviens complètement parano dans les transports en commun avec un sac qui ne ferme pas 😉

Et comme il me reste de la toile blanche Ikea, je me referai bien un tissu personnalisé avec la peinture textile. Pas de risque de croiser le même sac à main dans la rue comme ça, modèle 100 % unique ! 🙂

 

A bientôt

Matériel utilisé

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *