Couture·Haut·Robe·Vêtements femme

1 tissu – 1 patron – 2 vêtements

Tout est parti de ce tissu :

Une superbe popeline très légère aux motifs de nageuses. Je désespérais de la retrouver depuis l’été dernier. Après avoir vu une version du top Louise de Jolies Bobines avec cette popeline, je m’étais mise à sa recherche, sans résultat, car c’était le tissu parfait pour coudre un vêtement à Anabelle, grande fan de natation synchronisée !

Et sans crier gare, ce magnifique tissu (vous aurez compris que je l’aime 😉 ) m’est apparu cet été comme par enchantement alors que je m’étais égarée sur le site The Sweet Mercerie et que je n’espérais même plus le retrouver. J’ai aussitôt prévenu Anabelle et ni une ni deux, nous avons chacune commandé un coupon de ces belles nageuses.

Anabelle voulait un débardeur, je voulais une robe. Cependant, seuls des coupons de maximum 80 cm étaient disponibles sur le site, trop petits donc pour une robe en un seul morceau de haut en bas. J’ai pris 2 coupons de 60 cm, il ne me restait plus qu’à trouver une robe d’été, plutôt ample, rapide à réaliser, cousue avec un buste et une jupe. Et je suis tombée sur une réalisation de Margaux : une superbe modification du patron Aime comme Miss, pile ce qu’il me fallait pour utiliser mes deux coupons de popeline.

Donc aujourd’hui, je vous présente deux vêtements, réalisés avec le même tissu et le même patron mais qui sont totalement différents ! 

Et on commence avec le débardeur d’Anabelle. J’ai cousu une taille 36 sans modification. La consigne était : « un débardeur léger pour supporter la chaleur ». La doublure est donc cousue dans un voile de coton blanc et je l’ai généreusement raccourcie pour n’en faire qu’une parementure d’une dizaine de centimètres.

Consigne « légèreté » respectée, mission accomplie et débardeur adopté ! 😉

Pour la version robe, la conception a été un plus chaotique. J’ai cousu une taille LL sur laquelle j’ai réalisé de nombreuses modifications.

Pour la petite partie supérieure de la robe, j’ai raccourci le buste en coupant droit à 20 cm en dessous de la pointe du décolleté (je n’inclue PAS les marges de couture dans les mesures que je vous donne). Et pour créer un peu d’ampleur, j’ai élargi le buste de 3 centimètres de chaque côté à gauche et à droite, sur le devant ET le dos, comme sur le schéma ci-dessous (vous allez vite voir que je ne maitrise pas les outils de conception graphique ! Merci Paint haha :mrgreen: )

Et pour finir ce petit morceau de buste, je l’ai souligné par un galon de petits pompons écrus, afin de contraster avec la longue partie de la robe.

La partie longue de la robe est constituée de 2 parties : un tout petit buste (doublure) et une jupe froncée élastiquée.

Pour le mini buste, j’ai raccourci en coupant cette fois-ci à 15 centimètres sous la pointe du décolleté et j’ai rogné d’un centimètre de chaque en bas de ce buste (allez, encore un magnifique schéma pour vous illustrer ça huhu 😉 )

A ce mini buste, j’ai ajouté une jupe froncée (d’une longueur de 53 cm, marges de couture pour l’ourlet incluses) et une doublure en voile de coton blanc. La doublure de la jupe est une simple jupe trapèze.

Au premier essayage, malgré avoir rogné un peu la doublure du buste, je trouvais la robe pas suffisamment ajustée à la taille et le résultat n’était vraiment pas terrible. Je suis donc retournée fouiner sur la photo de Margaux et j’ai vu une petite précision de sa part dans les commentaires : la taille de sa jupe est élastiquée. Bingo !!! Heureusement, il me restait pile poil la longueur d’élastique nécessaire (mon tour de taille, moins 10 cm). Pour passer l’élastique, j’ai créé un passant de trois centimètres (pour un élastique de 2 cm de large) entre la jupe et sa doublure, au niveau de la couture avec la doublure du buste (cf photo ci-dessus et ci-dessous).

Et miracle, l’élastique a réglé le problème et le rendu de la robe est exactement comme je l’attendais. Il y a toutefois un petit bémol au niveau du décolleté. Je trouve le haut de la robe trop grand, malgré un raccourcissement des bretelles d’un ou deux centimètres et je ne sais pas comment l’adapter (la taille L est trop étroite à la poitrine et la taille LL (taille cousue pour cette version) est trop grande). Du coup cette robe est parfaite pour la plage mais je suis assez mal à l’aise avec son décolleté plongeant pour la porter en ville ou au bureau.

Maintenant, il va falloir commencer à penser aux coutures automnales. Dommage, je n’ai pas fini toutes les idées que j’avais en tête pour l’été, et notamment la robe cache-cœur Aime comme Mots Doux alors que j’ai tout le matériel nécessaire pour la faire. Je crois que je vais simplement rallonger les manches, et elle sera parfaite pour cet automne ! 😉

Et pour vous, l’été a été assez long pour réaliser tous vos projets ?

A bientôt

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *