Couture·Haut·Vêtements femme

Chemisette Marie-Claire Idées

Tout a démarré avec ce tissu, sur lequel j’ai craqué en l’apercevant sur une story IG de la jolie mercerie Suppléments d’Âme. Deux jours après, je suis allée en acheter un coupon dans l’idée de coudre un haut estival (c’était il y a 1 an, mieux vaut tard que jamais 😉 )

Je reconnais qu’un tel tissu, soit ça passe, soit ça casse ! Pour moi, c’est complètement passé (à tel point que j’en ai encadré une chute dans mon atelier). Il m’a fallu une bonne année avant d’oser couper dans ce coupon, d’une part parce qu’il était plutôt onéreux et que j’avais peur de le gâcher, mais aussi parce qu’il m’a fallu m’auto-convaincre que je pourrai assumer de porter ce tissu un brin original.

Passée cette phase d’auto-conviction, il ne restait plus qu’à choisir le modèle. Après moult hésitations, j’ai jeté mon dévolu sur le patron de la chemisette Marie-Claire Idées : simple, basique, efficace et nécessitant peu de tissu (1m50 de ce tissu en 1m10 de laize ont suffi).

Le patron n’est disponible qu’en deux tailles : 36/38 et 40/42. J’ai suivi les conseils de Auguste et Septembre et j’ai cousu la taille 40/42 sans ajouter de marges couture : la chemise correspond ainsi à une taille 40. Cette chemise est très simple à coudre et plutôt adaptée pour les débutantes, bien que les explications soient un peu succinctes. Les finitions ne sont toutefois pas très soignées (ou alors je n’ai pas compris l’étape de montage du col…). On peut les apercevoir sur la photo ci-dessous.

La parementure avait tendance à ressortir au niveau du pli du col : je l’ai fixée avec des points invisibles cousus à la main. Et sans surprise, comme à mon habitude… je n’ai pas cousu les boutonnières ! Les boutons sont directement cousus sur le haut et la chemise ne peut donc pas s’ouvrir. Feignasse un jour, feignasse toujours… 😉

Pour une fois, je n’ai pas touché à la longueur, comme je le fais d’habitude quand je couds. 2 centimètres de plus n’auraient pas été de trop, je la trouve un chouilla courte, d’autant que le côté de la blouse a un joli arrondi qui la raccourci encore un peu plus. Du coup, je préfère la porter rentrée dans mon jean.

Il est temps de réfléchir aux cousettes de la rentrée et ce patron en fera surement partie. J’imagine bien une nouvelle chemisette, à manches longues cette fois-ci, dans une jolie viscose fleurie.

Rencontre au détour d’un chemin pendant la séance photo

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *